Festival Masrah

28 – 29.11.2018
Théâtre La Balsamine

Production La Charge du Rhinocéros & Moussem

Année Maroc 2018 – WBI

Une histoire commune…

En 2018, Wallonie Bruxelles International célèbre l’année culturelle « Maroc » et c’est dans ce cadre que La Charge du Rhinocéros, Moussem et le Théâtre La Balsamine se réunissent pour organiser un festival qui fasse la part belle aux pratiques théâtrales marocaines, des pratiques peu connues sous nos latitudes.

Ce festival vise également à favoriser des échanges constructifs entre les artistes de la Fédération et les artistes marocains. Des rencontres dont nous espérons qu’elles déboucheront sur l’avènement d’un commun ou pour être plus précis encore d’un répertoire commun. En effet, si les réalités vécues dans chacun des pays diffèrent, ce XXIème est et restera celui de la globalisation qui fait se rapprocher des territoires à la vérité bien plus intimes que ce que les esprits chagrins voudraient nous faire croire. La méditerranée, en ce compris ses rives africaines, soit le Maghreb, ne relève pas d’une civilisation qui nous est si étrangère que ça. L’Europe comme le Maghreb ont vécu sous le même empire Romain, portent un héritage culturel ancestral fait des mêmes influences grecques, latines, arabes ou ottomanes. Cette filiation ancestrale, la colonisation et les mouvements migratoires d’après-guerre l’ont renforcée. Cette Histoire faite de rencontres, de blessures, de conflits, mais aussi de rapprochements et d’unions, habite les mémoires et notamment celles des artistes qui en font le récit, n’hésitant pas, parfois, à remettre en question, les romans nationaux – d’où qu’ils viennent – frappés d’amnésies quelques peu troublantes.

Programme

Mercredi 28.11.2018 Le théâtre marocain

15h-16h : Ahmed Massaïa Traditions, pratiques et répertoire théâtral du Maroc
16h30-18h : Débat Le Théâtre aujourd’hui au Maroc
20h30 : Représentation spectacle Maman (je vois sans yeux et sans bouche je crie)

Jeudi 29.11.2018 Belgique/Maroc filiation, diaspora et collaborations

19h : Lecture de fragments de Donia, monologue de Taha Adnan
19h30 : Rencontre avec l’auteur
20h30 : Représentation spectacle Solo