Durée: 1h20

Code Art&Vie

 

 

Une libre adaptation du livre d' Aiat Fayez
Mise en scène : Hamadi 
Avec : Soufian El Boubsi 
Lumières : Frédéric Nicaise 
Scénographie : Olivier Wiame


Une coproduction du Théâtre de Poche et de La Charge du Rhinocéros

 

 ANGLETERRE, ANGLETERRE  Création         

 " Pour une famille de quatre personnes, on a un passage express tout inclus. Nous, on vous trouve une voiture. On vous met dans le coffre. Mais il y a des trous pour pouvoir respirer pendant plusieurs jours, ça oui. »

L’Angleterre, c’est l’Eldorado des migrants. Ceux qui viennent de Syrie, d’Irak, de Libye, d’Érythrée ou de Somalie et qui débarquent à Calais, l’ont en visu.

Dans la "Jungle", ce grand camp-escale, Fayez nous propose  le portrait d’un passeur. Il nous donne à voir sa proposition de all-inclusive où le candidat à l’exil est pris en charge dès les frontières de son pays.

Ce marchand d’espoir vend ce qu’il faut : des bouées de sauvetage, de l’eau, des examens médicaux,  des bateaux de fortune, des tentes, des baskets, un coiffeur « car se couper les cheveux c’est croire au futur »….

Comme le théâtre de Koltès, auquel il nous ramène, les textes de Aiat Fayez expriment la tragédie du monde. Et comme les auteurs absurdes dont il pourrait se revendiquer, Fayez le fait avec dérision.

 

 

Le texte "La Baraque" d'Aiat Fayez est parmi les 8 finalistes des Grands Prix de Littérature dramatique et de Littérature dramatique Jeunesse. Pour en savoir plus

 

Ce qu'en dit la presse....(octobre 16)

- « Troublant, percutant, par son angle d'approche, hors clichés de l'immigration et sans jugement ni accusation (…) Ce spectacle est très fort. (…)  l'interprétation est aiguë comme une lame de couteau, tendue, prête à se rompre. (…) Ce spectacle-là laisse la liberté de jugement de chacun intacte. Un exploit ! » Le Soir

- « Soufian El Boubsi, acteur multiple, est aussi impressionnant dans l’excès que touchant dans la nuance. » La Libre Belgique

- « Un texte très efficace, terrifiant, drôle, parfois poétique superbement incarné par un Soufian El Boubsi, entre rage, action et méditation. » RTBF Culture

- « Texte et interprète sont à la hauteur du sujet : percutants ! (…) Soufian El Boubsi vit intensément, impétueusement, cet homme au métier si discutable, avec des moments de fragilité, de sensibilité, inattendus. » Rue du Théâtre

- « Choc d’un texte saisissant, d’une scénographie sobre mais percutante, d’un comédien magnifique. (…) L’acteur incarne les contradictions dans un jeu remarquable. (…) Cette réminiscence de l’écrit initial qui éveille de proche en proche la réaction du public, n’est-ce pas  ce qu’on peut attendre de plus spécifique du théâtre ? Au Poche, c’est ce qui est cultivé en prise avec l’actualité. » La Revue Nouvelle

- « Le texte, qui prend la forme d’une confession d’un "étranger" devenu prédateur, est franc, rythmé, cynique. » L’Echo

- « La charge est aussi puissante qu’elle n’est complexe, et c’est en ça que réside aussi tout le mérite de ce spectacle. » Métro

 

OÙ LE VOIR ?

OÙ L'A-T-ON VU ?

du 11 au 29 octobre à 20h30
du mardi au samedi
les 13 et 20 octobre à 14h30 (scéances scolaires)

Théâtre de Poche
1a chemin du gymnase à 1000 Bruxelles

www.theatredepoche.be

 





 




 


  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer