Alberto Garcia Sanchez

Comme comédien
le prix du jury du meilleur comédien lui a été décerné par le journal allemand Stuttgarter Zeitung.

Comme metteur en scène

son travail a été consacré par plusieurs récom- penses, notamment le prix du ministère de la culture de Belgique dans le festival de Huy, et  en 2011, un Molière lui a été décerné pour la pièce Vy de Michèle Nguyen.

Comme auteur
plusieurs de ses pièces ont été remarquées. Premier prix du festival d’Erfurt 2012 pour la pièce Trois singes.

 

 

Né à Barcelone et résident belge, Alberto Garcia Sanchez est comédien, metteur en scène et auteur. Il travaille en Espagne, en Belgique, en France et en Allemagne.

Le parcours d’Alberto García commence à Barcelone sous l’influence du théâtre catalan de la post- dictature franquiste. Il combine sa participation dans des nombreux festivals internationaux de théâtre en Espagne et en Amérique latine avec son engagement dans la réalité sociale et politique. Il réalise  des activités culturelles dans les prisons, dans les écoles, dans le cadre du mouvement citoyen de sa ville et il s’engage comme comédien-brigadiste dans la révolution sandiniste au Nicaragua.

En 1991 il quitte Barcelone pour suivre la formation de l’Ecole Internationale de Théâtre Lassaad à Bruxelles. Il participe ensuite à des créations avec des compagnies belges dans le but d’explorer et apprendre a maitriser les différents styles de théâtre. Toujours emporté par son inquiétude sociale, il anime des ateliers de formations dans le milieu pénitencier en Belgique. Fruit de cet engagement né l’idée d’aborder les deux spectacles de Dario Fo, Johan Padan à la découverte  des  Amériques  et Mistero Buffo, qu’il jouera en solo en Europe, en Amérique et en Afrique.

Entretemps il entre en collaboration avec la compagnie allemande Ensemble Materialtheater de Stut- tgart avec des spectacles qui font le tour du monde. Timidement il fait ses premiers pas dans la mise en scène avec Michèle Nguyen et avec la compagnie Le Chien Qui Tousse en Belgique. Plus tard c’est l’Ensemble Materialtheater qui lui confie la mise en scène de plusieurs de ses spectacles, et bientôt il est sollicité pour diriger des compagnies de théâtre en Suisse, en France, en Belgique et au Québec. Le Festival Fidena-RuhrTriennale lui confie la mise en scène de la coproduction franco-allemande- congolaise Le Cadeau.

Il consacre un intérêt spécial à l’art du conte. Il pense que le théâtre actuel a une tendance à s’engouffrer dans l’excès d’artifices, tandis que le conte est par définition un style sans artifices. Séduit par cette simplicité (et pas simplisme) il développe une pédagogie destinée aux conteurs, il anime ainsi des stages de formation en Europe et au Québec. Il accompagne et met en scène les spectacles de Michèle Nguyen (Molière au meilleur spectacle jeune public 2011), mais aussi d’autres conteurs et conteuses comme Nadine Walsh (Québec), Ladji Diallo (France), Cécile Delhommeau (France), Stéphanie Beneteau (Québec), Mélancolie Motte (Belgique) et Patrick Mohr (Suisse).

En 2014 la maison d’Édition l’Harmattan publie son libre La scène provoquée