Traces – Discours aux nations africaines

Mise en scène : Aristide Tarnagda
Avec : Etienne Minoungou

« La première puissance que nous devons recouvrer est celle de nous soustraire de la volonté des autres. Cela s’appelle la liberté. »

Propos

Un africain revenant d’une longue odyssée décide de s’adresser aux siens. Il les invite par une parole poétique à édifier le jour qui vient. Pour cela, il est nécessaire de procéder à une transformation de l’expérience culturelle et historique d’un continent qui a connu tous les hauts et tous les bas de la condition humaine. Pour son auteur, l’économiste, penseur et poète sénégalais Felwine Sarr, ce texte vise à «pousser l’humanité plus loin, repousser l’horizon de la lumière, désensabler les eaux vives». Il s’agit de «rouvrir le champ des possibles et dessiner une utopie africaine. » Incarné sur scène par le comédien Etienne Minoungou, accompagné d’un musicien ; Simon Winsé, cette parole initiatrice invite à une restauration du sens, à une réhabilitation du présent et à la création d’un nouveau projet de civilisation.

« La décolonisation des esprits doit se faire de part et d’autre de la Méditerranée. » Felwine Sarr

Distribution/Mentions 

Mise en scène : Aristide Tarnagda
Avec : Etienne Minoungou
Musicien : Simon Winse
Vidéo : Emmanuel Toe
Création lumières : Rémy brans

 

Une production du Théâtre de Namur
En coproduction avec le Festival Les Récréatrales – Ouagadougou,
le Festival AfriCologne
Avec le soutien de la Fondation von Brochowski Sud-Nord
(www.southnorth.foundation)
Diffusion : La Charge du Rhinocéros

Informations pratiques

Durée : /
Public : /
Code Art et vie : /

Espace Pro

Ce qu’en dit la presse

A venir