Ashes to ashes

Chacun sait que se joue un acte terrible dont lui-même est complice.

D’après le témoignage de Zalmen Gradowski, Écrits I et II – Témoignage d’un Sonderkommando d’Auschwitz.

Avec Gil Mortio, Simon Wauters

Présentation

Né en Pologne, Zalmen Gradowski est déporté à 31 ans avec sa famille au camp d’Auschwitz-Birkenau. Enrôlé de force dans les sonderkommandos, il est contraint à participer au processus de la «solution finale» de l’arrivée des déportés à l’enfouissement de leurs cendres. Jusqu’à son assassinat, Zalmen Gradowski sera habité par une irrésistible pulsion d’écrire. Il témoignera de ce que ses frères et lui ont vu et subi, avec comme objectif profond que l’on puisse les pleurer, que l’on sache et que ces crimes ne restent pas impunis. Pour cela, il a pris le risque d’enfermer ses trois manuscrits dans de lourdes gourdes et de les enfouir sous les cendres, en espérant qu’ils soient retrouvés. Le texte originel de cette création est le cri d’un homme, excavé du plus profond de la fosse.

Distribution/Mentions 

D’après le témoignage de Zalmen Gradowski, Écrits I et II – Témoignage d’un Sonderkommando d’Auschwitz

Édition dirigée et présentée par Philippe Mesnard
Textes traduits du yiddish par Batia Baum
Éditions Kimé, coll. «Entre Histoire et Mémoire», 2013

Avec Gil Mortio, Simon Wauters
Adaptation Agnès Limbos, Simon Wauters
Mise en scène Agnès Limbos
Musique Gil Mortio
Création lumière et technique Loïc Scuttenaire
Scénographie Mathieu Lautrédoux, Sophie Boury, Nicolas Stevens

Création Simon Wauters, Who is Who Collectif

Production déléguée et diffusion La Charge du Rhinocéros

Coproduction Théâtre de Liège, La Charge du Rhinocéros, Pierre de Lune

Soutien Centre Culturel du Brabant Wallon, Centre Culturel de Braine-l’Alleud, SABAM, SACD, La Compagnie Gare Centrale, Quai 41, Philippe Mesnard, Valentin Wauters, Fondation Auschwitz

Avec l’aide de La Fédération Wallonie-Bruxelles / Service Théâtre, Province du Brabant Wallon.

Avec le soutien du Club des Entreprises partenaires du Théâtre de Liège

Ce qu’en dit la presse

A venir